Ferme éolienne, Nouvelle-Calédonie

Des éoliennes à l’épreuve des typhons produiront de l’électricité en Nouvelle-Calédonie.

Située dans l’océan Pacifique, la Nouvelle-Calédonie est une île qui possède la plus vaste lagune du monde. Célèbre pour sa biodiversité, elle est particulièrement menacée par les effets du réchauffement climatique, et en particulier par l’élévation du niveau des mers, l’acidification des eaux de l’océan et les variations des précipitations. Un projet d’énergie éolienne sur l’île principale fournit une contribution essentielle au développement durable de la Nouvelle-Calédonie. Constitué de six petites centrales de 5 MW chacune, la centrale doit permettre à l’île de se passer du charbon dans la production d’énergie. Les éoliennes sont conçues pour résister aux cyclones tropicaux. Elles constituent l’aboutissement d’un projet phare pour l’exploitation des ressources naturelles dans la région.

Intérêt écologique

La centrale éolienne néo-calédonienne remplacera les traditionnelles centrales à charbon, ce qui se traduira par un diminution des rejets de CO2 et une amélioration de la qualité de l’air. Les éoliennes ont été construites loin des zones d’habitation, des réserves naturelles et des routes suivies par les oiseaux migrateurs. Les matériaux nécessaires ont été acheminés par les routes existantes qui desservent les mines de la région.

La concrétisation de ce projet représente pour l’atmosphère un allégement annuel de 32000 tonnes de gaz à effet de serre (équivalent CO2). Les suppléments «pro clima» de La Poste Suisse servent à acheter une part de cette compensation.

Intérêt économique

La réalisation de la centrale représente un pas en direction d’une plus grande autonomie énergétique de l’île, à partir de ressources naturelles renouvelables. Par ailleurs, le transfert de technologies et la formation du personnel donneront une impulsion à un développement économique qui dépasse le cadre du projet. C’est ainsi que, par exemple, le fournisseur de la technologie utilisée offre maintenant ses services dans tout le Pacifique, depuis la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le parc éolien permettra à la Nouvelle-Calédonie de diminuer ses importations de combustibles fossiles, ce qui aura un effet favorable sur la balance des paiements.

Intérêt social

Quelque 50 personnes, recrutées dans la population indigène, ont participé à la construction et à l’entretien de la centrale, une embauche bienvenue dans un pays à forte émigration. La compagnie exploitante organise des visites pour les classes d’écoles de la région et la population, afin de sensibiliser les Néo-Calédoniens à la question de l’énergie éolienne.