Les scooters deviennent électriques

Communication du 25.09.2008

La Poste Suisse utilisera désormais 250 scooters électriques pour la distribution du courrier dans les grandes villes. Avec cet achat, elle gère la plus grande flotte de ce type à l’échelle européenne. Les scooters électriques n’émettent pas de substances polluantes, sont très silencieux et remplissent toutes les performances requises pour la distribution de courrier en zone citadine. Dans les prochaines années, la Poste entend accroître de façon notable la part de véhicules peu polluants utilisés pour les tournées.

En acquérant –dans un premier temps– 250 scooters électriques, la Poste est à la tête de la plus grande flotte de ce type en Europe. Ces deux-roues seront utilisés pour la distribution du courrier principalement dans les grandes villes et les agglomérations, là où leurs spécificités sont le mieux mises à profit: aucun rejet de substances toxiques dans l’atmosphère, pratiquement pas de bruit et une autonomie correspondant aux besoins de ces zones d’affectation. Depuis le 1er janvier 2008, l’entreprise tire l’intégralité de son courant de sources renouvelables. Avec un bilan énergétique pratiquement neutre, les scooters électriques se situent dans le droit fil de cette politique.

Des transports toujours plus propres

La Poste veut développer ses transports en respectant les principes écologiques. Pour le remplacement de la centaine de fourgonnettes de livraison prévu en 2009, elle a opté pour la propulsion au gaz qui, par rapport au diesel, cause moins de la moitié d’émissions polluantes.

Ces deux mesures s’inscrivent dans la stratégie environnementale de la Poste, qui vise à utiliser le moins d’énergie possible par prestation fournie et à recourir au maximum aux énergies renouvelables.

Volet de la stratégie Durabilité

Pour la Poste, la durabilité est une stratégie globale qui cherche l’équilibre entre les objectifs économiques, sociaux et écologiques. Ce n’est que par une gestion efficace que l’entreprise pourra mettre en œuvre des mesures visant à sauvegarder l’environnement et qu’elle se profilera comme un employeur socialement responsable.

Dans ses efforts de protection du climat, la Poste ne s’aligne pas uniquement sur les objectifs du Protocole de Kyoto, mais aussi sur ceux – plus ambitieux – de SuisseEnergie: d’ici à 2010, elle veut abaisser son impact sur le climat de 10% par rapport à 1990. Elle est sur le bon chemin, puisqu’entre 2000 et 2006, elle a déjà réduit ses émissions de CO2 de 7,8%.